mardi 21 mars 2023

Lexique 320 Tisser des liens

 


"Leur monde n'est pas exactement le votre parce que entre eux et vous (les parents)  quelque chose a changé et ce quelque chose mute de plus en plus vite. La seule solution pourtant, pour comprendre le monde en changement, consiste à tisser des liens entre ce qui a été et ce qui pourrait être , entre ceux qui ont été et ceux qui pourront être des liens entre des temps et entre des gens. Nous ne pouvons comprendre le monde que si nous chérissons ces continuités, ces connexions entre ce qui c'est passé et ce qu'il se passe entre les uns et les autres."

in Comprendre le monde , Delphine Horvilleur, Bayard 2020

mardi 14 mars 2023

Lexique 319 : Comprendre

 


"Or le problème de la compréhension du monde est celui de son changement, de sa nouveauté, de son accélération. Le comprendre implique de reconnaitre que , si changeant qu'il soit , il est impossible de le comprendre si nous ne pensons pas les liens entre les temps de notre histoire , entre les générations qui se transmettent ce monde en héritage.Les récits, les légendes , les contes , les mythologies, les textes religieux ont mille choses à nous raconter. ils cherchent continuellement à établir du lien entre les générations , à nous dire que la nouvelle génération n'est pas la copie conforme de l'ancienne et que le monde a bel et bien besoin d'une mise à jour que vous seuls pouvez effectuer. Mais vous ne pouvez pas le faire si vous ne disposez pas des clés que ces textes peuvent vous offrir."

in Comprendre le monde , Delphine Horvilleur, Bayard 2020

mardi 7 mars 2023

Lexique 318 La rapidité

 


" Certains sociologues et philosophes disent que le monde a peut être changé trop vite. La vitesse de changement est peut être trop rapide avec des avancées technologiques incroyables qui bouleversent nos modes de vie. Tous ces changements auraient créé chez certains une angoisse particulière, comme une perte de contrôle, la peur que tout aille trop vite, la nostalgie d'un temps où nous avions plus de temps. Il faut bien l'admettre, aujourd'hui les chose changent très vite."

in Comprendre le monde , Delphine Horvilleur, Bayard 2020

mardi 28 février 2023

Citation 163 Balzac

 

«c'est un grand soldat qui sait changer les lois de l'espace et du temps; mais il ne saurait changer les hommes, et il voudrait les fondre à son usage ». 

Talleyrand à propos de Napoléon in Une Ténébreuse affaire, in Folio

mardi 21 février 2023

Citation 162 Louis Ferdinand Céline

 


"Les dames tremblaient dans les petits coins en changeant de voix."

in Guerre, Louis Ferdinand Céline, Gallimard 2022.

vendredi 17 février 2023

APM 34 Le management de négociations complexes

 


Christophe Caupenne, ancien du Raid et de la PJ, spécialiste de la négociation. Il a construit et géré cette expertise pour le Raid puis à l’Université dans un Master réservé aux services d’élite. Arrivé à une période ou le Raid passait à l’action dans 80% de ses interventions, il a contribué à renverser ce chiffre, puisque désormais 80 % des « affaires » se terminent par une négociation. 

Il transmet cette expertise depuis quelques années dans le monde de l’entreprise.

 

En matière judiciaire, c’est face aux enquêteurs d la police que l’on peut s’expliquer, que l’on peut recontextualiser les responsabilités de chacun ; face aux magistrats c’est terminé, plus le temps de s’expliquer, on n'intéresse personne 

 

# Quelques concepts et Tips de la Négociation : 

·      L'équipe de négociation : il s’agit de combiner et d’adapter les profils de son équipe à l’équipe adverse et au sujet plutôt qu’à la force de l’habitude. Donc jeune, vieux, hommes, femmes, experts en …

·      Le négociateur en difficulté : cela arrive et plutôt que de le changer au cours d’une négociation, ce qui sera déstabilisant pour lui et mettra de la pression sur son successeur, on a tendance à le coacher, à lui donner des outils pour qu’il réussisse et capitaliser ensuite sur cette réussite.

·      L’objectif : est de parvenir à son objectif sans « tuer » l’autre 

·      L'OCP : Objectif commun partagé. Dans une négociation, c’est ce que l’on vend à l’autre partie 

·      Le 1er Prix : Le plus souvent installer son prix (à condition qu’il soit justifié) c’est installer la base de négociation ; sinon on se trouve à courir après celui de l’autre. Si l’autre répond : « je n’ai pas plus de … ou je ne peux descendre au-delà, il installe une nouvelle base

·      La ligne rouge : la ligne qui nous fera quitter la négociation

·      La ZAP : la zone d’accord possible, qu’on entrevoit au cours de la négociation

·      Stratégie : deux sont possibles ; soit on annonce un prix et on justifie ; soit on argumente et on conclut par un prix ; choisir la plus efficace. 

·      La résignation : c’est le timing de l’autre pas le sien ; attention à ne pas trop le serrer dans le temps 

·      Le Closing : important qu’elle se termine sur un sentiment de victoire ou au minimum de respect de l’autre partie. D’autant plus si on est amené à le revoir et négocier d’autres choses. Prendre son temps pour bien finir. Laisser le choix à l’autre est toujours une bonne façon de conclure : double bind tu veux sortir maintenant ou dans une heure ?

·      Débriefing et Retex : Derrière on fait débriefing à chaud de ce que on a appris et retex a froid avec les acteurs concernés sur ce que l’on fait de ce que l’on a appris

·      Le changement d’interlocuteur : si on renégocie avec quelqu’un, c’est plus compliqué parce qu’il y a de l’affect ; il vaut mieux changer de négociateur 

 

# Étude de cas : La négociation d’un otage français à Haïti

·      Situation : un ingénieur français envoyé à Haïti par le gouvernement est enlevé par des ravisseurs locaux. Ils appellent sa femme restée en France et lui demandent une rançon de 2 M€ livrée sur place 48h après. Aussi affectée que désemparée, celle-ci contacte la police pour lui expliquer son cas et en remontant la hiérarchie le dossier arrive au Quai d’Orsay qui missionne le Raid. Ces enlèvements sont habituels à Port au Prince et vise la récupération rapide de rançon dans un contexte de grande pauvreté et d’insécurité locale. Une cellule de crise est installée par l’équipe du Raid. Elle commence par prendre des renseignements sur les ravisseurs et attend un nouvel appel à son épouse. 


·      Question 1 : Quelle identité prend le négociateur ? 1Policier du Raid, le plus simple la vérité 2/Membre de la famille pour jouer la proximité affective avec un risque fort d’être dévoilé 3/Fonctionnaire de Bercy chargé de payer les rançons4/Diplomate du quai d’Orsay. Réponse 3 : un petit fonctionnaire chargé de payer car cela installe immédiatement l’OCP : il s’agit de payer. Reste à savoir combien et comment. 


·      Question 2 : Question quand le ravisseur appelle combien lui propose-t-on ? Réponse 5000€ car le négociateur sait que c’est le budget d’un an de survie à Haïti et que le prix sur le « marché des otages » est de 10000€. Cela installe la négo. Sa ligne rouge est que s’il touche à l’otage, s’il ne veut pas se mettre d’accord, il va transférer le dossier aux policiers qui eux ne seront pas mandatés pour payer. 


·      Déroulé : Après des menaces sur son otage, le ravisseur raccroche puis rappelle quelques heures plus tard pour proposer 10000€. Accepter tout de suite c’est reconnaitre que la 1ère proposition à 5000€ était déplacée et faire naitre de la colère.


·      Le Closing : le négociateur finit à 8000€, non pas pour faire une économie mais pour lui faire faire une bonne affaire : entre 5 et 8, il a gagné 3. C’est une bonne affaire pour tous, l’objectif recherché

 

# Bien préparer une négociation complexe 

  • Organiser le renseignement : sources blanches (publiques) , grises (infos de son réseau ) , noires (interdîtes)
  • Clarifier ses objectifs : hiérarchie, objectifs communs partagés, (OCP) 
  • Le non négociable : on ferme la porte sur certaines choses 
  • La carte des acteurs : directs et indirects (supports); on l’élargît au maximum 
  • La zone d’accord possible
  • Mesore : meilleure solution de rechange 
  • Pesore : pire solution de rechange. Important car danger/opportunité 
  • Équipe : nombre, diversité et rôles. Toujours être un de moins que la partie adverse (pour donner l’illusion qu’ils sont en position de force) mais jamais tout seul (sinon risque de s’illusionner par la pensée magique). Rôles = pilote, scribe, 
  • Lieu : On ne négocie Jamais dans son bureau car ça donne trop d’infos sur nous ; si en plus on la perd, derrière on va toujours s’en souvenir, le corps va se rappeler. Idéalement lieu neutre 
  • Organisation d’un ascenseur émotionnel : je vais accueillir les interlocuteurs et les mène à la salle de réunion (sympa), pas de café rien (désillusion, pas sympa) puis commande de cafés (re sympa)
  • Plans A, B, C… Entre un plan A et un plan B il faut créer une rupture de temps sinon, si on passe de l’un à l’autre brutalement, il y a risque de colère. La rupture sert à étudier la mise en œuvre du plan B, décider ses actionnaires. Elle suscite de l’espoir et se transforme en victoire pour l’autre .

# La boite à outil :

 

·      L’effet de position de Boudon : quand de bonne foi, sur une même situation, chacun voit la même chose c’est un Invariant ; quelque chose de différent c’est un divergent. La seule possibilité pour les faire converger est de leur faire changer de direction.

·      La feuille A4 : indispensable pour chaque round de négociation. 


    Le fil rouge : sujet de fond de la négociation 
    L'introduction : on écrit totalement,  pour ne pas être perturbé par ses émotions,  
    l'introduction du round du jour
    Mots clés, chiffres clés : seuls sont notés selon le déroulement du round
    Conclusion : toujours reprendre synthèse, next step et valorisation autre partie

 


mardi 14 février 2023

Commentaires 101 : Le Temps des peurs


 J'ai souvent apprécié les livres de Michel Maffesoli même si je ne partage pas toujours les outrances des partis pris ou sous entendus politiques qu'il véhicule . A partir d'une solide culture sociologique  et philosophique , il s'est construit sa grille de lecture et s'avance , livre après livre dans une analyse de ce qui fait notre société contemporaine, tant dans son organisation de pensée , de pouvoir que dans ses contre- manifestations , ses signaux faibles que l'on entend de plus en plus depuis les gilets jaunes , le Covid.

Ici, il s'agit de partir des peurs qui ravinent de plus en plus l'ordre établi de notre société pour démonter  la "tyrannie médico-politique qui s'exerce derrière au moyen d'une stratégie de la peur". Il en vient tà parler de "totalitarisme doux" pour qualifier une politique qui vise à tout prix à éradiquer la maladie sans toujours prendre soin du malade, du moins de sa personne.

Il rapproche volontiers Esprit des Lumières et Terreur comme d'autres Weimar et Buchenwald pour signifier comment à partir du totalitarisme , le pouvoir voit du complotisme et tente de museler la liberté d'expression.

Mais ce qui l'intéresse vraiment c'est "ce qui est en train de cesser, ce qui est en train de naitre".Depuis longtemps , il l'annonce une renaissance est en cours . Elle marquerait la fin de l'ère moderne , celle du progressisme , d'abord ancré dans le religieux , puis dans un matérialisme de plus en plus individualisé qui marque son échec. Et l'arrivée d'un monde multipolaire, que ce soit en termes géopolitiques ou dans l'ordre de la socialité , appelant le retour du spirituel et l'avénement d'une harmonie conflictuelle rappelant que le bien et le mal , la vie et la mort , s'interpénètrent continuellement .

Notre période troublée rappellerait celle de l'an 1000, des grandes peurs millénaristes, celle du XVème siècle et de la guerre de 100 ans ou celle du XVIIème , toutes ces périodes intermédiaires, qui connurent épidémies , famines et guerres, un avant regretté et un après renaissant. 

"Ainsi le pouvoir a pu jouer sur la crainte de l'enfer et du purgatoire mais depuis la philosophie des Lumières, il s'est employé à sauver le monde à la place de Dieu."

"Les périodes de troubles sont des moments dans lesquels s'élaborent secrètement de grandes choses."


Citation 161 James Crumley



"Tu as changé ma couche et tu ne me fais toujours pas confiance? "dit-elle d'un ton presque blessé.

 in La Contrée finale, James Crumley, Gallmeister, 2022.

mardi 7 février 2023

Lexique 317 Gueule de bois

 



"Sa gueule de bois était trop sévère pour qu'elle pinaille sur le changement de plan ."

in La Contrée finale, James Crumley, Gallmeister, 2022.l

mardi 31 janvier 2023

Lexique 316 La fin de l'enfance

 


"Quelque chose changea aussi cette nuit là, mais je ne compris que bien plus tard ce que c'était. Il s'avéra que c'était la fin de mon enfance."

in La Contrée finale, James Crumley, Gallmeister, 2022.