mardi 22 octobre 2019

Lexique 220 : Les Ecritures

"Le simple fait que Cimino  lût mon scénario lui transmettait cette gloire secrète dont parle les Ecritures, qui suffit à changer un petit message en une parole ardente, un livre de rien en un souffle."
Yannick Haenel in Tiens ferme ta couronne, Folio 2019

jeudi 17 octobre 2019

APM 21: La Joie désespérée avec Charles Pépin

Hier, 16 octobre, l'excellent  Charles Pépin faisait une intervention sur le thème de la Joie au club APM Saint James
Je dis excellent car ne sont pas si nombreux les intervenants , à , non seulement bien maitriser leur, le rendre intéressant par son éloquence et installer, s'appuyer sur un dialogue permanent et à parité avec son auditoire.
#Son questionnement part de pourquoi souvent la joie jaillit quand il n’y a pas vraiment de raison.Pourquoi suis je parfois suis si joyeux ? Pourquoi le suis je alors que je ne devrai  pas l’être ?
Qu’est-ce qui me rend joyeux ?
Il illustre de mystère de 3 cas concrets :
1/parfois la joie déclenchée par un événement conséquence est supérieur, voire excessive par rapport à sa cause. D’où vient cette joie ?
2/ parfois il n’y a aucune raison et la joie jaillit. Pourquoi ? Il n’y pas de déclencheur 
3/ parfois  dans une mauvaise situation , un peu abattu et pourtant soudain la joie jaillit sans aucune raison. Pourquoi arrive t’elle ?

#L’enjeu de la philosophie de la joie est que la joie (intense, fugace) est possible, quand le bonheur ne l’est plus (plénitude, durabilité). Il est ainsi  possible de guérir des personnes à retrouver la joie ( pas le bonheur), des personnes dont les trauma rendront difficiles, voire impossible leur accès au bonheur.
#Il existe 2 grandes formes de joie :
 - la joie d’accueil : celle que l'on éprouve spontanément  à partir d'un événement
-  la joie de développement : celle que l'on éprouve parce que l'on grandit en puissance 
La grande question est celle du rapport entre les deux : beaucoup les opposent mais il est important de les réconcilier notamment dans l’entreprise .La joie est toujours dans une dialectique entre les deux . Les grand mystiques comme Gandhi  acceptent les deux 

#3 expressions communes expliquent bien la joie :
Ça me met en joie 
Fou de joie 
Joie de vivre 

#Quelles sont les origines de la joie ?

Plusieurs pistes d'origine :
  • De la qualité des attachements précoces (psychologie) dépend la capacité à l'éprouver
  • Dieu/ cosmos/ nature/ la vie : il y’a plus important que moi et qui me dépasse ;et cela me met en joie  (spiritualité)
  • L'approbation générale de tout mon être du fait de vivre; cela passe par  le corps; alors quelle est la différence entre plaisir et joie ? Le plaisir se mue en joie dès lors qu’on arrive à le transformer en généralité ; dès lors qu’elle conduit à une approbation globale de l’existence, pas simplement de la mienne ( Nietzsche)
  • Le désir : les gens joyeux sont ceux qui dépensent leur énergie à faire , à accomplir leur désirs, qu’ils y arrivent ou pas 
  • L’instinct de survie 
#Joie et travail : La joie de la reconnaissance est un des moteurs les plus puissants : c’est une joie de se développer 

#La joie tragique chez Nietzsche : je ne vais pas me mentir, oui il y a des imperfections, un monde qui va mal  mais je vais être joyeux dans ma lucidité.
Peut on avoir une ressource de joie quand tout va mal ?
Une joie d’accueil , pas de résignation d’accepter les choses 

#La grande phrase : Plus tu acceptes de ne pas pouvoir changer ce que tu ne peux pas changer , plus tu pourras changer ce que tu peux changer « 
A relier à la prière de Marc Aurèle :
«Que la force me soit donnée de supporter ce qui ne peut être changé et le courage de changer ce qui peut l'être mais aussi la sagesse de distinguer l'un de l'autre.»

La joie est toujours l’acceptation du réel 
Le malheur est toujours dans la recherche d’un idéal meilleur qui vient salir la réalité que l’on vie
La convocation de l’idée du bonheur nous enlève la joie de vivre 

Pour Clément Rosset il y a une dimension totalitaire de la joie ; mais la philosophe de la joie exclut l’autre. 
Toutes les raisons qui devraient me faire désespérer, me mettent en joie. D’où la thèse que toute vraie joie est paradoxale.
La joie est amorale, le "ja sagen" de Nietzsche est un oui à la vie 

Je sais que je vais mourir et pour tant je suis joyeux 
Je suis fou de joie, il y’a de la folie là dedans 
D’où la joie de vivre puisqu’on n’aurait pu ne pas vivre ; et encore plus dans un pays qui connaît le terrorisme

Si le bonheur n’existe pas on peut y tendre en multipliant les instants de joie 

La force majeure Clément Rosset

Synthèse conceptuelle :
#La joie a toujours maille à partir avec le réel 
Cela a été comme çà et je l’accepte 

#Les joies qu’on éprouve ont avoir avec le corps
Je suis d’abord un corps dans le monde

On deux marges de progrès 
J’arrête de comparer ma réalité avec un idéal 
La vraie joie est désespérée : si j’espère je dénature mon réel et perds ma joie 

Le dirigeant est il responsable du développement, de la joie des salariés de son entreprise ?
La philosophie de la joie s’oppose à la culture du bien être propre aux us 

#3 formes de joie : 
Reconnaissance (Hegel)
Joie de vivre (Rosset)
Développement (Spinoza)

La joie est subversive, elle est politiquement incorrecte, aucun homme politique ne peut être joyeux si il veut promettre une amélioration du monde
"La joie est plus profonde que la tristesse,"Zaratustra

#L'artiste, le créatif :
« Pour être bon il faut répéter « Bergson
Quand on a ça et qu’on peut improviser on est dans la joie 
Quand on sait faire ça : sortir de la répétition pour improviser,on a une joie de vivre . À ce moment là on se moque de la reconnaissance des autres 
On en a besoin quand on n’est pas artiste de son domaine : on a alors besoin de reconnaissance 

Le vrai développement c’est la créativité 
La compétence c’est répéter les choses 
Mais l’important c’est la confiance , le fait d’oser faire les choses 
La joie de vivre fait prendre des risques, permet de rebondir = le plus important 
ELLE DEVRAIT ÊTRE AU CŒUR DES POLITIQUES ÉDUCATIVES 

#Confiance et bonheur  :
Même si il n’existe pas ,on a besoin de penser qu’il est possible , qui existe comme désir de bonheur 
Chaque instant de joie présent nourrit notre espoir de bonheur 
À contrario le malheur n’est pas l’absence de bonheur mais l’absence de désir de vivre, d’appétit de vivre 

Prendre conscience de la possibilité d’échouer dans une action est le début de la joie 
Aimer l’aléa qui demeure alors qu’on fait tout pour le réduire 

#2grandes questions pour finir :
Est ce que j’utilise suffisamment en moi cette ressource qu’est la joie?
Pourquoi la philosophie de la joie de vivre n’est elle pas plus présente ?

mardi 15 octobre 2019

Citation 77 : Yannick Haenel


"Je crois qu'il lui importait peu de faire de bonnes opérations avec le cinéma : il cherchait à voir autre chose, un e chose que l'on  voit rarement sur les écrans, une chose qui peut être,  n'existe pas et dont ceetains d'entre nous sont les porteurs involontaires. Comme il me l'expliqua lorsque je m'excusai pour mes digressions : le cerf l'avait changé.
Yannick Haenel in Tiens ferme ta couronne, Folio 2019

mardi 8 octobre 2019

Lexique 219 : Dictature ?

"Il y a chez eux la volonté de transformer la nature humaine, chez Marc Zuckerberg, par exemple,.Il a changé nos réflexes humains. Il crée des émotions nouvelles  via ses applications: les gens ont besoin de se montrer et ont besoin de se faire liker.il a accès à toute notre vie privée... Pourquoi devrait on obéir aux valeurs de Zuckerberg ?... Il règne en dictateur sur les réseaux et Internet , c'est très inquiétant." Olivier Guez in Le Point le 15 aout 2019.

mardi 1 octobre 2019

Lexique 218 : Désobéissance civile


"La désobéissance civile fera émerger un débat sur le changement climatique "
Roger Hallam in Libération 17,18 aout 2019

mardi 24 septembre 2019

Lexique 217 : radicalité

"Ce qui est intéressant , c'est que parmi les marcheurs pour le climat, la partie la plus radicale dans le volonté  de changement systémique est aussi celle qui est la plus engagée au quotidien sur les pratiques individuelles de sélection des produits et des modes de déplacement. Inversement celle qui pense que l'on peut transitionnel sans "changer le système" a des modes de consommation assez classiques. "
Yann le Lann in Libération 17 et 18 aout 2019

mercredi 18 septembre 2019

Et si Branly était un terrain d'inspiration pour réinventer notre modèle ?

Le thème du dernier atelier Transit City était le concept de Branly, non pas le musée lui même mais 
l'inspiration qu'il peut susciter de par la réunion  des concepts d’art et d’ethnologie du monde entier.
C’est un pas de côté,  prendre l’altérité radicale pour se réinterroger

1/ Pourquoi Branly ?
Parceque les nouveaux enjeux de :  climat, écologie, collapsologie , combats et protestations ecolo demandent des nouvelles réponses et inspirations.
Le capitalisme a toujours fonctionné sur de grands récits, aujourd'hui en panne :
Récit de la production: années 70
Récit de la communication : années 80  90
Récit de l’innovation : années 00 20
Est on face à une nouvelle bascule post innovation - technologie ,
Quel sera le nouveau récit ?

Gabriel Plassat : dire qu’on innove pour surtout ne rien changer 

2/ Branly pour faire émerger une nouvelle pensée critique de l’innovation :
Le choix de ne pas faire : indiens, japonais, africains qui ont longtemps refusé la roue
Le refus d’un excès inutile : 
Le choix de faire autrement : le low tech
Le choix de raconter un autre futur

L’hypothèse des 3 musées :
Orsay pour comprendre aujourd’hui , notre environnement de vie , inventé au XiXème
Beaubourg pour comprendre la modernité, la mondialisation , ce que l'on vit actuellement
Branly pour penser demain : comment je réfléchis à la chaleur, aux pluies ,à un monde qui rêve du froid..?

Le corps et les mobilités : l’homme est fait de tout temps pour courir longtemps : de la mobilité à la motricité à la motri cité 

3/ Intervention de Bertrand Daugeron , chercheur sur la muséographie ethnologique

L’idée de réunir comme dans la bibliothèque de Borges, une totalité des objets et des techniques est l'idée qui a fait exister les grands musées d'ethnologie
On a aujourd’hui un regard des techniques de l’humanité sur 100000 ans
Il ne faut pas oublier que l’homme a passé plus de temps à tailler des silex qu’à utiliser des puces électroniques
Malheureusement au fil du temps les collections françaises et donc Branly est devenu un musée de l’objet et pas de la civilisation;
Au point où Macron a pris l’engagement de les restituer à terme , bouclant ainsi une histoire politique de 3 siècles.A terme Branly devrait donc disparaître .

Pourtant pendant la Révolution, au moment de monter sur l'échafaud  Louis XVI  aurait demander des nouvelles de l"expédition de Lapérouse en Tasmanie.
En 1793 Laperouse met le pied en Tasmanie avec une armée de scientifiques et rencontre les aborigènes .
Il existe Dessin très particulier d’une rencontre entre les français et les aborigènes, ou chacun essaie de se connaître, d’échanger ;
Il s'agit d'un cas unique dans l'histoire des échanges entre civilisations, un échange de curiosité réciproque montrant ce qu'aurait pu devenir les échanges inter culturels entre vieille europe et monde nouveau.On est là pour augmenter les connaissances de chacun sur chacun

Pourtant cette  parenthèse ne durera pas, 10 ans après les anglais viendront coloniser et massacrer les aborigènes .
Ce sont les 1ères expéditions avec collecte d’objets 
Parallèlement sous la Révolution, il y eu un projet de musée comparatiste fin XVIIIeme entre l’antiquité européenne et les cultures lointaines: Chine, Amériques . On voulait rapprocher des choses qui n'avaient rien à voir pour en tirer des connaissances.

4/ Intervention de Quentin Mateus sur le Low tech lab : 

Il définit le low tech par 3 piliers:
- Réponse à des besoins de base
- Le durable : voir l’objet dans son ensemble 
- L'accessible : en terme de savoir faire cad ouvert et appropriable

Rencontre entre des savoir faire traditionnels et une ingénierie actuelle 
Exemple l’utilisation du jute pour faire des sacs, des bateaux 

#Low tech expédition de 2013 : la construction de ce bateau est le moment fondateur du lab. Projet de vivre pendant un an sur ce bateau en autonomie. Echec , il n’arrive pas à l’autonomie et cela  fonde le lab et sa quête .
Voir le déchet comme une ressource est au cœur de la démarche 

Aujourd’hui le low tech lab est fait de multiples projets :
#Nomades des mers : tour du monde à la voile pour aller à la rencontre de pratiques low tech avec un double objectif : connaître et faire connaître ces techniques .Apres l’asie Le bateau vient d’arriver à San Francisco 
Exemples d'inventions concrètes :
-recharger des moteurs , batteries par l’installation de petites éoliennes sur des balcons à Dakar
-larves qui recyclent les toilettes sèches , grossissent et nourrissent les poules

# Low tech pour réfugiés sur l’île de Lesbos : exploration de low tech avec des réfugiés. Le pb est que comme ils ne se projettent pas dans le camp, ils ne sont pas très motivés au départ; c'est par valorisation des savoir-faire des réfugiés dans ce lieu et la vent de quelques objets aux grecs, qu'ils ont pu avancer

#Low tech habitat : comment construire un autre habitat, vivre autrement low tech dans sa maison; nouvelles solutions autour du chauffage , de la gestion de l’eau , du garde manger 
La grande question : comment avec moins de confort, apporter du mieux vivre ?

#La voiture low tech à Madagascar : construction d'une voiture spécifique puis projet de remonter l’Afrique avec.


#projets futurs : comment diffuser les connaissances aux populations? comment les former? comment  s’associer à d’autres pour faire écosystème ?comment mettre plus de design pour séduire les populations ?

lundi 16 septembre 2019

Lexique 216 : le vélo


"Le succès actuel de la bicyclette est avant tout un révélateur. Il a valeur de symptôme. Ce qui nous échappe aujourd'hui dans ce monde d'images et de messages médiatiques, c'est le principe de réalité. Dès que nous sommes en selle, les choses changent et nous nous retrouvons, nous nous reprenons en main.Le monde extérieur s'impose à nous dans ses dimensions les plus physiques ". Marc Augé

lundi 9 septembre 2019

Citation 76 : Louis Ferdinand Céline


"Tous ces gens sont loin...Ils ont changé d'âme pour mieux trahir, mieux oublier, parler toujours d'autre chose..."
in Mort à crédit , Louis Ferdinand Céline , Gallimard 1936

lundi 2 septembre 2019

Lexique 215 : entreprendre

"Entreprendre consiste à changer un ordre existant "Joseph Schumpeter

jeudi 29 août 2019

Climat : la panique de la collapsologie est tout aussi paralysante que les certitudes des climato sceptiques


"Si  le changement climatique est un canular(comme l'a affirmé Trump ) ou s'il échappe à notre contrôle (comme le dit Mc Pherson qui prédit une possible extinction de l'humanité vers 2030), il n'y a évidemment aucune raison de réduire les émissions de carbone(...) Il est encore temps, d'éviter les pires résultas, si nous agissons vigoureusement, non à partir de la peur, mais de la confiance que l'avenir est largement entre nos mains".
Michael Mann, Susan Hassol et Tom  Toles in Washington Post , 13072017, repris par le Monde 17082019

lundi 26 août 2019

Lexique 214 : la brèche d'espoir

"Chaque période de trouble dans l'histoire ouvre une brèche d'espoir; et la seule chose certaine et inchangeable c'est que rien n'est certain ou inchangeable." John Fitzgerald Kennedy

vendredi 26 juillet 2019

Bel été et très bonnes vacances à toutes et à tous !

Le petit cadeau de l'été , comme chaque année, se fait sous la forme des 10 règles de vie, que Milton Erikson a enseigné à ses enfants. Je les transpose telles qu'elles ont été décrites en anglais  par sa fille Betty  dans un livre sur son père. En anglais et sans commentaire car elles sont, me semble t-il très explicites.Vous pouvez retrouver l'intégral de l'article ici
1/ Life is hard work
2/ Life is unfair
3/ Life is filled with pain
4/ Every thing ends
5/ Every choice costs
6/ The law of average i usually correct- thats why its called  the law of average
7/ Change is the only constant
8/ It is what's i our head and heart that really matters
9/ What we receive in life depends on merit- and good or bad luck- or a combination
10/ Life was made for amateurs

Bel été et très bonnes vacances à toutes et à tous !

mardi 23 juillet 2019

Lexique 213: le Burn out

"Ce n’est pas le changement qui génère le burnout, c’est la non prise en compte de l’humain dans sa mise en œuvre". Patrick Légeron

mercredi 17 juillet 2019

Citation 75 : Robin Mac Arthur

"Mais c'était aussi la fin d'une guerre affreuse.Aucun changement radical n'a lieu  pendant les périodes heureuses" in Les femmes de Heart Spring Mountain, Robin Mac Arthur , Albin Michel 2019

mercredi 10 juillet 2019

Humour 1 : Le chat


mercredi 3 juillet 2019

Lexique 212 : Peinture



"En un peu plus de quinze ans il peint une soixantaine de tableaux qui changent l'histoire du monde, séjourne plusieurs fois en prison (parfois, s'en évade) et, après avoir tué un homme, endure la vie des fugitifs.
Yannick Haenel in Caravage, Fayard, 2019

mardi 25 juin 2019

Citation 74 : Le Dalaï Lama

"Si vous pensez que vous êtes trop petit pour changer quelque chose, essayez donc de dormir dans la même pièce qu'un moustique."
Le Dalaï Lama.

mardi 18 juin 2019

Citation 73 : Franz Kafka

"Il est difficile de dire la vérité, car il n'y en a qu'une , mais elle est vivante, et a par conséquent un visage changeant."
Franz Kafka  in Lettres à Milena.

mardi 11 juin 2019

Lexique 211 : le gouvernement

"A quoi bon changer de gouvernement, si  nous ne changeons pas nous même ?"
Svetlana Alexievitch in La fin de l'homme rouge, Actes Sud  2016.

mardi 4 juin 2019

Lexique 210 : La mort

"Il était toujours heureux quand un changement survenait dans sa vie. Il y avait eu le camp, la relégation, la liberté, et voilà, maintenant c'était ça ...La mort encore un autre changement ..."
Svetlana Alexievitch in La fin de l'homme rouge, Actes Sud  2016.

lundi 3 juin 2019

Dans la Publicité 13

Ne change pas ton rêve, change le monde !


mercredi 29 mai 2019

Lexique 209 : la peur

"Les changements ça leur faisaient peur, parce qu'après tous les changements, les gens simples finissent toujours par se faire avoir."
Svetlana Alexievitch in La fin de l'homme rouge, Actes Sud  2016.

jeudi 16 mai 2019

Lexique 207 : Les romans russes


"Il y trop de choses qui ont changé dans notre vie et les livres n'en parlent pas. Les romans russes ne nous apprennent pas comment réussir dans la vie . Comment devenir riche ..."
Svetlana Alexievitch in La fin de l'homme rouge, Actes Sud  2016.

mardi 14 mai 2019

Citation 72 : Svetlana Alexievitch

"Brusquement tout  a changé autour de nous : les enseignes, les objets, l'argent, le drapeau ... et l'homme lui même."
Svetlana Alexievitch in La fin de l'homme rouge, Actes Sud  2016.

jeudi 9 mai 2019

Lexique 206 : La langue


"Dans la rue, au travail, en voyage - partout on entend autre chose, ce ne sont pas seulement les mots qui changent , c'est aussi quelque chose d'autre. Même le matin et le soir un homme ne parle pas la même langue ."
Svetlana Alexievitch in La fin de l'homme rouge, Actes Sud  2016.

jeudi 2 mai 2019

Lexique 205 : Le vent

"Lorsque souffle le vent du changement, certain construisent des maisons, d'autres des moulins"
Proverbe chinois

mardi 30 avril 2019

Lexique 204 : socialiste

"Ce n'est pas moi qui ai changé, j'ai gardé les convictions socialistes de ma jeunesse. C'est le monde qui a changé."

  1. Raymond Aron

lundi 29 avril 2019

Dans la publicité 12


mardi 23 avril 2019

Lexique 203 : Le monde

"... je compris que le monde ne faisait pas partie des choses que je pouvais changer, d'autres  étaient plus ambitieux, plus motivés, plus intelligents sans doute."
Michel Houellebecq in Sérotonine, Flammarion 2019.

jeudi 18 avril 2019

Commentaire 53 : Où atterrir ?(2/2)

#Distinguer le concept de nature-univers de celui de nature - processus : Un fait majeur va se passer au XVIIième , lorsque les savants vont considérer désormais la nature comme un facteur de production , une ressource justement extérieure , indifférente à nos actions et saisie de loin comme par des étrangers.
C'est ce qu'il appelle le recouvrement de la nature - processus par la nature -univers, qui du même coup la prive de mots de concepts, de directions.
Le rapport aux sciences ne peut changer que si l'on distingue soigneusement dans les sciences dites naturelles, celles qui portent sur la nature univers et celles qui portent sur le nature processus.
Pour les 1ieres la terre est un corps comme les autres, pour les deuxièmes, la Terre apparait tout à fait comme singulière.
Si la composition de l'air dépend des vivants, alors l'air n'est plus l'environnement dans lesquels les vivants évoluent mais le résultat de leur action, ce qui change tout.

#Rediriger l'attention de la "nature" vers le Terrestre pourrait mettre fin à la déconnexion qui a figé les positions politiques depuis l'apparition de la menace climatique.
Nous passons d'une analyse en termes de système de production à une analyse en termes de système d'engendrement.
Définition de l'anthropocène : le système terre réagit dorénavant à votre action d'une façon telle que vous n'avez plus de cadre stable et indifférent dans lequel loger vos désirs de modernisation.
Ce que le Nouveau Régime Climatique remet en cause, ce n'est pas la place centrale de l'humain, c'est sa composition, sa présence, sa figuration et pour tout dire sa destinée.

#Dire : "Nous sommes des Terrestres au milieu des terrestres" n'introduit pas du tout la même politique  que dire: " Nous sommes des humains dans la nature."
Les terrestres ont, en effet le très délicat problème de découvrir de combien d'autres êtres ils ont besoin pour subsister.C'est en dressant cette liste qu'ils dessinent leur terrain de vie.

#Dans un système d'engendrement, ce sont tous les agissants, tous les animés , qui se posent la question d'avoir des descendants et de se reconnaitre des ascendants, bref de reconnaitre et de s'insérer  dans des lignées qui parviendraient à durer.
La perversité du front de modernisation, c'est qu'en ringardisant la notion de tradition comme quelque chose d'archaïque, il a rendu impossible toute forme de transmission, d'héritage, de reprise et donc de transformation , bref d'engendrement.
Pris dans un système de production, les humains sont seuls à pouvoir se révolter.En basculant dans un système d'engendrement on va pouvoir multiplier les sources de révolte contre l'injustice et, par conséquent, accroitre considérablement la gamme des alliés potentiels dans les luttes à mener pour le Terrestre.

Pour synthétiser et en dramatisant, il s'agit d'un conflit entre les humains modernes qui se croient seuls dans l'holocène en fuite vers le Global ou en exode vers le Local  ; et les terrestres qui se savent dans l'Anthropocène et qui cherchent à cohabiter avec d'autres terrestres sous l'autorité d'une puissance sans institution politique encore assurée .

L e problème est que le Terrestre est à la fois connu de tous et, en même temps, le Nouveau régime Climatique n'a pas encore d'institution partagée, on est dans un entre deux.
Si la politique s'est vidée de sa substance , c'est qu'elle combine la plainte inarticulée des laissés-pour-compte  avec une représentation au sommet tellement agrégée que les deux semblent en effet  sans commune mesure. C'est ce qu'on appelle le déficit des représentations.

#Il faut accepter de définir des terrains de vie comme ce dont un terrestre dépend pour sa survie et en redemandant quels sont les autres terrestres qui se trouvent sous sa dépendance.
Dans le système de production la liste est facile à établir : des humains et des ressources
Dans le système d'engendrement, la liste est beaucoup plus difficile à enregistrer puisque les agents, les animés , les agissants qui la composent ont chacun leur propre parcours et intérêt.
A quoi tenez vous le plus ?
Avec qui pouvez vous vivre ?
Qui dépend de vous pour sa substance ?
Contre qui allez vous lutter ?
Voilà les très difficiles questions auxquelles on se retrouve confronté.
La mondialisation nous a fait perdre de vue , le tenants et les aboutissants de nos assujettissements.

Exister comme peuple et pouvoir décrire ses terrains de vie , c'est une seule et même chose, c'est justement de cela que la mondialisation nous a privés.
Ce qui est frappent dans la situation actuelle c'est de voir à quel point les peuples qui manquent d'une telle représentation d'eux mêmes, se sentent égarés et perdus.

mardi 16 avril 2019

Lexique 202 : Reproduction


"Ses parents avaient accueilli la nouvelle avec résignation, le monde avait changé, ils en étaient conscients, pas forcément en bien pensaient -ils  au fond d'eux-mêmes mais enfin il avait changée la nouvelle génération devait en passer par de" bizarres détours afin d'accomplir sa fonction reproductrice."
Michel Houellebecq in Sérotonine, Flammarion 2019.

mardi 9 avril 2019

Lexique 201 : Le mouvement du monde


"... les choses avaient toujours basculé au dernier moment vers le triomphe du libre-échangisme, vers la course à la productivité, alors j'ouvris une nouvelle bouteille de vin, la nuit était maintenant installée sur le paysage, Nacht ohne Ende, qui étais je pour croire que je pouvais changer quelque chose au mouvement du monde ?"
Michel Houellebecq in Sérotonine, Flammarion 2019.

mardi 2 avril 2019

Citation 71 : Michel Houellebecq

"L'enterrement avait été ce qu'on pouvait imaginer; le suicidé ne laissait aucune famille , il n'avait jamais trouvé à se marier, son père était mort et sa mère à peu près gâteuse, elle n'avait fait que sangloter en répétant que les temps avaient changé."
Michel Houellebecq in Sérotonine, Flammarion 2019.

Commentaire 52 : Où atterrir ?(1/2)

J'ai envie de commencer par dire que c'est un livre que l'on attendait depuis un moment. Tout est dans son sous titre : comment s'orienter en politique.
C'est à cette insurmontable question à laquelle s'attaque Bruno Latour , non pas en politologue (ce qui l'aide) mais en sociologue et en philosophe, ce qui l'invite à un certaine prudence ou humilité et à  rechercher avant tout d'une méthodologie (plutôt qu'à tout expliquer), d'un processus pouvant aider chacun à répondre à cette question.
Son projet est de nous dresser la carte et la boussole du paysage politique : la carte des forces en présence; la boussole saisissant une nouvelle dynamique des enjeux et des affrontements.
#Un constat de départ : dans les années 90, après la chute du communisme va démarrer "subrepticement "une autre histoire , marquée par la dérégulation, l'explosion de plus en plus vertigineuse des inégalités et surtout une entreprise , de plus en plus importante de négation de la question climatique.
Tout se passe comme si une partie des classes dirigeantes étaient arrivées à la conclusion qu'il n'y avait plus de place pour tout le monde sur terre pour elles et le le reste des habitants/
=> comme si elles ne dirigeaient plus le monde mais s'étaient mises à l'abri du monde.
Son hypothèse est que l'on ne peut rien comprendre aux 50 dernières années, si l'on ne met pas de côté lamentée en puissance de la question du climat et surtout de sa dénégation.
Nous sommes entrés dans un Nouveau Régime Climatique.
Pour résister à cette perte d'orientation commune , il faut savoir comment s'orienter.

#Le retrait de l'accord de Paris sur le climat de Donald Trump a apporté un formidable retentissement à celui ci et déclenché une guerre des positions: le président américain apporte par son déni de la cause climat, l'abandon de toute capacité à se mobiliser pour une cause commune et une répartition d cela terre en plusieurs parties.
Le vote sur le Brexit marque la décision de la majeure partie des britanniques de ne plus jouer le jeu de la mondialisation.
La reprise et l'amplification des migrations...
tous ces phénomènes marquent l'existence d'un problème majeur, que nous pouvons soit choisir de continuer à dénier, soit choisir de chercher à atterrir et de le traiter politiquement.

Migrations, explosion des inégalités, migrations et Nouveau régime climatique, il s'agit de la même menace. Le droit le plus élémentaire est de se sentir protégé, surtout au moment où les anciennes protections sont en train de disparaitre.

#Depuis 50 ans, ce que l'on appelle globalisation ou mondialisation, désigne en fait deux phénomènes opposés, que l'on a systématiquement confondus : passer d'un pont de vue local à un point de vue mondial veut dire que l'on multiplie les points de vue; hors c'est tout l'inverse, on impose une vision unique tout à fait provincial.
Cette mondialisation moins (opposée à une mondialisation plus, ouverte et enrichissante) va entrainer l'invention du réactionnaire au point où au cri de guerre "modernisez vous" , beaucoup entendent : toute résistance à la mondialisation sera frappé d'illégitimité.
Refuser la mondialisation c'est peut être un réflexe de puerez d'ambition mais c'est aussi résister et refuser de troquer sa province pour une autre NY, Paris ou Pékin.

De toute façon un événement majeur est venu contester le grand projet de modernisation : La terre n'est pas capable d'accueillir son idéal de progrès, d'émancipation et de développement.

#Cette question des limites est connue les années 80, mais n'a pas été reçue par les élites qui en ont tirées deux conséquences : 1/ il va falloir payer cher le retournement, mais les pots cassés ce sont eux qui les paieront, pas nous.2/nous allons nier le plus longtemps possible cette vérité du Nouveau Régime Climatique.
Les  élites ont été si bien convaincues ,qu'elles ont décidé de liquider au plus vite "tous les fardeaux de la solidarité".
Ils ont également compris qu'il ne fallait plus faire semblant ,même en rêve, de partager la terre avec le reste du monde.
Ce que je considère comme très important : une sorte de blocage de l'émergence de tout nouveau récit porteur de nouvelle utopie en la matière. Il est vrai que le cinéma est plus porté par des récits de gestion de crise ,que de de renouveau utopique.Une sorte de moment noétique.
D'où des réactions dès les années 90 ou élites d'un côté et laissés-pour-compte de l'autre se sont respectivement repliés dans des gated-communities.

#Les élites obscurcissantes ayant pris les menaces au sérieux , ayant compris que leur domination était menacée, auraient décidé de démanteler l'idéologie d'une planète commune à tous.
Elles sont passées au déni, ce qui parait invraisemblable, limite théorie du complot, mais le climato négationisme est justement devenu central à cette politique.

#Nous étions partagés jusque là entre deux injonctions contradictoires : en avant vers l'idéal de progrès; en arrière vers le retour aux certitudes anciennes et ce tiraillement nous allait assez bien finalement : le monde avait un sens.
Les deux at tracteurs s'étant tellement éloignés, on n'a même plus le loisir comme avant d'hésiter entre les deux.A la place des tensions, nous avons maintenant le gouffre.
Il n'y plus d'horizon partagé.
Tout se passe comme si un 3ième attracteur était venu détourner, détourner tous les sujets de conflit, rendant toute orientation impossible sur l'ancien axe.

#Tout se passe comme si Trump était l'inventeur d'un 4ième attracteur : le hors sol.
L'horizon de celui qui n'appartient plus aux réalités d'une terre qui réagirait à ses actions.
Pour la 1ière fois le climato-négationisme définit l'orientation publique d'un pays.
L'état est honni, l'individu est roi, ce qui compte c'est de gagner du temps en relâchant toutes les contraintes avant que le peuple ne s'en aperçoive.
L'originalité de Trump, un savant mélange de fuit en avant pour les riches, vers le profit maximum en abandonnant le reste du monde à son sort; la fuite en arrière de tout un peuple vers le retour aux catégories nationales ou ethniques.
Tout cela ne tient qu'en restant indifférent au Nouveau Régime Climatique; ce qui compte, c'est de ne plus avoir à partager avec les autres le monde, de se mettre off shore
Cela définit le 1ier gouvernement totalement orienté sur les questions écologiques, mais à l'envers, par rejet!
Cette politique est l'importation d'un mécanisme bien connu dans la gestion frauduleuse des entreprises : la cavalerie, portée par un homme qui est allé de faillite en faillite et est devenu célèbre par la télé réalité.

#Comment définir ce troisième attracteur ?
Le terrestre, comme nouvel acteur politique.
Toute la désorientation actuelle provient du surgissement d'un acteur qui réagit désormais aux actions des hommes et interdit aux modernisateurs de savoir où ils se trouvent, dans quelle époque et surtout quel rôle ,ils doivent désormais jouer.
Tant que la terre restait stable, on pouvait parler d'espace et se situer à l'intérieur de cet espace et sur une portion de territoire que nous prétendions occuper.
Mais comment faire si le territoire se met à participer à l'histoire ?
Résumons :
A1 : marcher vers le global c'était marcher vers le nouveau monde, pousser devant soi une frontière sans limite.
A2 : ou au contraire dans l'autre sens, le local , c'était l'espoir de retrouver la sécurité d'une frontière stable et d'une identité assurée.
A3 : le terrestre est un nouveau monde, mais pas celui des modernes, un monde peuplé des homes et de la terre où les humains ne sont plus les seuls acteurs, tout en se voyant confier un rôle trop important pour eux : jamais les humains n'ont eu une telle responsabilité.
On ne mesure pas le vide politique, si on n'évalue pas la situation sans précédent.



mardi 26 mars 2019

Lexique 200 : Le nom

"Changer de nom n'est pas difficile, enfin je veux dire d'un point de vue administratif, presque rien n'est impossible d'un point de vue administratif, l'administration a pour objectif de réduire vos possibilités de vie au maximum quand elle ne parvient pas tout simplement à les détruire, du point de vue de l'administration , un bon administré est un administré mort, je parle plus simplement du point d vue de l'usage : il suffit de se présenter sous un prénom nouveau et au bout de quelques mois, tout le monde s'y fait, ils ne vient même plus à l'esprit des gens que vous avez pu vous prénommer différemment."
Michel Houellebecq in Sérotonine, Flammarion 2019.

mardi 19 mars 2019

Lexique 199 : La guerre

"La guerre l'avait changé.Il n'était plus l'homme passionné de littérature, ni d'idéalisme fébrile, convaincue et visionnaire."
Victor del Arbol in La tristesse du samouraï , Babel 2013

mardi 12 mars 2019

Citation 70 Victor de Arbol

Depuis lors beaucoup de choses avaient changé, mais le figuier était toujours à la même place."
Victor del Arbol in La tristesse du samouraï , Babel 2013

samedi 9 mars 2019

Commentaire 51 : La faiblesse du vrai

"Penser ce qui nous arrive " écrivait Hanna Arendt,  c'est exactement ce que propose Myriam Revault d'Allonnes avec cette réflexion philosophique sur la remise en question du concept de vérité à l'heure de Trump,  des fake news et de la post vérité.

# Tout d'abord un rapide historique de ce concept en trois étapes :
- celle des philosophes classiques depuis Platon, pour lesquels est vrai ,ce qui est conforme au réel
- celle des philosophes du soupçon (Nietzsche, Freud, Marx) , pour les quels les faits sont très relatifs à leurs interprétations
- celle de la post vérité : les faits ont moins d'importance que que leur appréhension subjective.

#Tout commence par un "débat" entre Platon et Aristote sur la dé"finition de la vérité en politique.
Pour Platon, Socrate, philosophe épris de vérité,  est une victime  de la cité démocratique (ce qui établit pour longtemps un antagonisme en quête de vérité et  pratique du pouvoir par un démos réputé irresponsable et incontrôlable)
La voie aristotélicienne considère que s'il existe une vérité en politique ,elle passe par une réévaluation de la doxa qui s'élabore dans le débat public.
L'émergence de la post vérité n'est pas sans rapport avec la montée des populismes, qui jouent du ressentiment contre les élites.
La question centrale du livre est de savoir à quoi la post vérité porte-t-elle atteinte ?

#Hanna Arendt s'est évertuée a montrer les paradoxes qui traversent les relations entre politique, opinion et vérités de fait.
Pourtant une erreur serait de considérer que que la fabrication des "faits alternatifs" relève des mêmes mécanismes que l'idéologie totalitaire.
Dans les régimes totalitaires, une idéologie "fantasmatiquement fictive" suscite un monde à la fois mensonger et cohérent que l'expérience est impuissante à contrarier.
Dans les sociétés démocratiques, la post vérité (prolifération des fake news, existence de faits alternatifs) procède d'une autre logique : les vérités dérangeantes ou mal venues se voient transformées en opinions que l'on peut soutenir comme si elles n'étaient pas directement ancrées dans des faits incontestables.
Processus facilité par une propension relativisme du "tout se vaut", qui permet de se débarrasser de l'évidence factuelle pour aboutir à une sorte de diversité indifférenciée où l'énoncé des opinions n'a plus besoin d'être étayé ni légitimé par des faits.
La post vérité met ainsi à bas la validation de l'opinion par le fait et aboutit ainsi à l'effacement du partage entre le vrai et faux.
Il n'est plus nécessaire que les faits informent les opinions et il est même possible de proposer alors, comme dans deux très fameux récents épisodes de l'actualité (Cérémonie d'investiture de Trump et la météo, Brexit et ses conséquences ) des faits alternatifs.

# Si ce monde de la post vérité a de fortes raisonnantes avec 1984 de Georges Orwell, c'est parce qu'il figure dans ce livre un monde où l'idée même de vérité aurait disparue et où la seule liberté dont dispose celui qui veut résister est de pouvoir consigner dans son journal que deux et deux font quatre.
La société dystopique de 1984 est une société où a disparu toute référence à la vérité du sens commun qui rend possible à la fois le partage du jugement et celui des expériences sensibles.
Elle est peuplée d'individus pour qui la distinction entre fait et fiction, entre vrai ou faux n'existe plus.
Le pouvoir heuristique de la fiction a sombré en même temps que la force du vrai .


mardi 5 mars 2019

Lexique 198 La mort

"Quand un homme meurt, justement ou pas, il ne se passe rien de particulier la vie continue.Le paysage ne change pas, il n'y a plus d place dans le monde, il n'y a plus de place dans le monde, sauf peut être un peu plus de douleur chez ceux qui ont vécu cette mort de près ."
Victor del Arbol in La tristesse du samouraï , Babel 2013

mardi 26 février 2019

Citation 69 Victor del Arbol

"Ensuite tout avait changé et les prédictions de son père c'étaient révélées douloureusement exactes"
Victor del Arbol in La tristesse du samouraï , Babel 2013