lundi 26 septembre 2016

APM 16 :Et si l'aéronautique s'imposait comme modèle managérial ?

79 ans séparent ces deux photos :
- 9 octobre 1890 : 1ier vol de Clément Ader en avion (avion = appareil volant imitant oiseau naturel)
- 21 juillet 1969, 1ier page l'homme sur la Lune 
En moins de 100 ans l'homme est parvenu à réaliser le vieux  rêve d'Icare : voler ; voler dans de bonnes condition puisque aujourd'hui, on effectue chaque jour près de 80000 vols dans le monde.

C'est par cette introduction - démonstration  que démarre l'exposé de Patrick Dutartre, Général de l'Armée de l'air, ancien leader de la patrouille de France, aujourd'hui devenu consultant  à l'APM le 21septembre dernier.
Pour lui ,en effet,  cette entreprise d'innovations permanente s'est faite par l'évolution technologique bien sur, mais aussi ,et peut être,  surtout en raison de la mise en oeuvre, au fil du temps,  d'un modèle de management à peu près unique dans tout cette industrie.
Pour l'illustrer , il prend l'exemple de la patrouille de France qu'il a dirigé durant 3 ans 

# La Patrouille de FrancePlus ancienne patrouille acrobatique dans le monde sur 45 existantes actuellement . Aucune coordination dans le monde et pourtant elles fonctionnent toutes sur le même principe
3 Conditions de recrutement :
-Cooptation par les membres de la patrouille
-100 vol mini en avion de chasse
-Capacité à oublier sa performance individuelle au profit de la performance collective


Quelques règles de fonctionnement :
-Changement de leader tous les ans
-Intégration de 3 nouveaux sur les 9
-Tout le monde change de place tous les ans
-Le charognard prend la place de leader systématiquement
-
Le remplaçant c’est le plus ancien de la patrouille et l’ancien leader


Toujours les mêmes réactions pour les nouveaux arrivants à la patrouille de France :-C’est complètement fou-Vais je pouvoir le faire
-C’est quand même génial

 Ces règles ont obligé à mettre en place des process opérationnels d’excellence.






Place des avions dans la patrouille :
1 - Leader (Conduit le groupe) 2 et 3 - intérieur- 4 Charognard- 5 et 6 extérieur
7 et 8 solo - 9 remplaçant

Les 5 invariants de chaque mission :
-Préparation -Brief -Execution -Débrief -Compte rendu 


Quelques repères de management de la patrouille de France :
1 - Il y a toujours un responsable pour quelquechose, donc chacun doit se sentir responsable de l’intérêt de entreprise
2 - Tout le monde est important dans l'entreprise, l'équipe
3 - La fonction prime sur le grade (spécifique à l’armée de l’air)
4 - Jamais quelqu’un n’est aussi bon que quand il aime ce qu’il fait (et fait ce qu’il aime)


# Les 14 points de performance du management : 

 14 points essentiels contribuant à la construction de  la Performance d’une équipe .
Les ignorer, les rater, c'est fragiliser cette construction, la cohésion d'ensemble.
1-Recrutement
2-L’intégration
3-La place et le rôle de chacun

 4-La formation
5-La préparation
6-Les briefings
7-La visualisation
8-Les débriefings
9-La capitalisation  du savoir faire 

10-La cohésion d'équipe
11-La motivation
12-Le leadership

3 sous ensemble dans ces 14 points :
Phase de constitution de l’équipe : 1 à 4 Process de fonctionnement : 5 à 9
Pure management : 1à à 12 


Quelques points de performance développés : 


Le recrutement : pas de recrutement seul ; quand il y ajoute, il n'y a plus de doute !

L'intégration : on n'en fait jamais assez ; faire 3 rapports d'étonnement car très différents à 3jours, 3 semaines, 3 mois.
Dans l'armée chaque parcours d'intégration est ritualisé avec  : reconnaissance d'un nouveau savoir , statut 

Le briefing : c’est le principal outil de management !
Une seule règle d’or : L’efficacité opérationnel du business On y distribue les rôles, c’est une synthèse avant l'action Rien n’est neutre, il y a 10 paramètres qui le caractérise : -Fréquence (Mensuel, hebdo, bihebdo, quotidien...)
-Le jour-L’heure-L'endroit-Avec qui ?-Combien de temps cela dure ? -debout / position assise
-Café /pas café -Préparé /pas préparé -CR ou pas 


Le débriefing : "Plus le débriefing est intégré dans les activités quotidiennes de votre entreprise, plus cet outil est efficace" 
page5image1008
-Quand il y a un problème : Il faut faire alors en fait 2 débriefings :
-1er à chaud avec juste les faits - Recueil d’information - Les faits et rien que les

faits
En aucun cas des jugements - ainsi on reconstitue complètement les faits Si on juge on perd les gars

-2eme débriefing à froid - on analyse, on essaie de bien comprendre
-Quand on a un succès : Fête, champagne...
-Il faut débriefer en détail pour comprendre pourquoi on a gagné, c’est juste

essentiel pour reproduire le succès
-Quand tout se passe bien
-La loi de Murphy, si quelque chose se passe et que l’on ne dit rien ou fait rien,

cela se reproduit
C’est le débrief on l'on détecte les signaux faibles, les petites choses et/ou

dysfonctionnement qui peuvent devenir importants plus tard si on ne les repère pas

La capitalisation du savoir faire : 3 outils pour capitaliser le savoir faire 
1 - Check list : Pour ce qui est répétitif et qui a fait ses preuves
En aéronautique la check list c’est une libération de l’esprit et elle est rassurante

C’est le fruit de 100 ans d’expérience aéronautique
A voix haute si tu es tout seul (Plusieurs sens en action)
On capitalise sur l’expérience des autres
(Cela me rappelle les feuilles de débrief des négociations chez Danone - 43

points de passage....)
2 - Documenter son savoir faire (Procédures)

3 - Formation (Comment je mets ma formation dans un E-learning pour faciliter l’accès)
"To doist" - Application (39€/an)


La cohésion équipe : s'obtient par
-Adhésion à un objectif commun -Vision et valeur partagées -Une fierté due au sens -Exemplarité
-Le respect -La communication-La clarté-Règles du jeu-Place et rôle de chacun 


La motivation :on  ne peut pas motiver un collaborateur, mais  créer les conditions pour :
La fierté due à la performance - La visualisation de son apport -   Le sentiment d'appartenance Développer le bien être au travail par la responsabilisation,lreconnaissant, les conditions de travail 

La visualisation :Différencier la visualisation subie de la visualisation proactive :  Stress du dimanche soir à 18H...On visualise la reprise du travail. 
La visualisation proactive est un outils très intéressant de préparation des séquences les plus stressantes, sollicitantes..

En conclusion : à une  époque très marquée par la recherche de nouveaux référentiels ou nouveaux outils pour manager les hommes en entreprise; de vide théorique (obsolescence des modèles industriel)  et de  fausses promesses des modèles 3 ou 4.0 (là aussi bien souvent théoriques)  , il semble  intéressant de signaler les points de force de tel ou tel univers comme autant d'exemples de réussite sur lesquels s'appuyer.
C'est après tout le principe la démarche des groupes de co développement ou après avoir exposé son problème un manager va s'appuyer sur les expériences, conseils des autres membres du groupe pour construire sa réponse. Après vient une question que chacun doit résoudre : comment l'expérience de l'autre est -elle transposable à mon univers ?