mercredi 30 mars 2016

APM 14 : Le facteur émotionnel facteur clé de la réussite en entreprise ?



L'émotion est une des grandes questions de ces dernières décennies : à partir du spectacle, (l'effet du cinéma  au début du XXième siècle a eu un impact majeur sur les foules), des transports et de l'accélération de la vie sous toutes ses formes (cf accélérations) , elle s'est constamment développée,envahissant tous les secteurs ( loisirs, psychologie, management),formatant autant d'experts  proclamant tous comme la nouvelle évidence : humain = émotion.

Exposé sur ce thème d'Eric Albert, psychiatre et fondateur de l'IFAS reçu par le club APM , Saint James,le 16 mars 2016.
On avait aimé et chroniqué ici le dernier livre d'Eric Albert Partager le pouvoir c'est possible 

# À quoi la réussite sociale est-elle liée ?
 Depuis 20 ans, on sait que le quotient émotionnel dépasse le quotient intellectuel dans les                                          facteurs clé de la réussite sociale. Apparemment de nombreuses études en attesteraient.
Faisons, le temps ,de cet exposé comme les américains, misons tout sur la compréhension des secrets de la réussite sociale.

# Comment définir le quotient émotionnel ?
Comme : 
- capacité à identifier ses émotions
- capacité à trouver des plans d'action pour dépasser ses émotions
- capacité à percevoir les dimensions positives d'un évent
- capacité à identifier les émotions chez les autres

On passe beaucoup de temps encore à développer les capacités intellectuelles et pas du tout émotionnelles 

#Exercice : citez trois sources d'émotion dans votre vie professionnelle au cours de la semaine
- une situation
- nommer l'émotion
- dîtes ce que vous avez fait

Moins on a accès à ses émotions, moins on les identifie, plus elles peuvent être déterminantes sur notre façon d'agir

# Comment se mettent en place nos comportements ?

Une émotion est déclenchée par une situation
Elle est intensifiée ou pas par la distance plus ou moins importante entre la réalité et mes croyances ou principes ancrés depuis longtemps en moi
Plus ce décalage est important, plus l'émotion sera intense
Elle peut entraîner des signes physiques reconnaissables
Elle imprime nos comportements

La culture = des schémas mentaux partagés au service d'une même notion d'efficacité
Toujours commencer une mission dans une entreprise en se posant la question du socle que l'on souhaite conserver.

Les conflits sont souvent l'objet de différences de schémas mentaux traités comme des différences de comportements
La question du manager : quel effet je produis sur l'autre 

# La cohérence individuelle :
Ce que je me dis---------------ce que je ressens
        (pensées)             I                (émotions)  
                                    I
                           Comment j'agis
                           (comportements)  

La cohérence entre les 3 est lune chose  importante
Il est donc indispensable de travailler sur les scénarios de pensée

# Les caractéristiques des schémas de pensée :
- ce sont pour nous des évidences :
Ils s'enclenchent automatiquement 
Ils ne sont pas remis en cause 
Ils sont bas dans le champ de la conscience (et donc n'émergent pas spontanément)

- ils ne sont pas actualisés :
Ils viennent souvent de très loin
Ils nous ont été utiles à un moment donné
Mais on ne s'interroge pas pour savoir s'ils sont adaptés au contexte présent

- ils sont dichotomiques : 
Ils fonctionnent tout ou rien
Ils sont souvent caricaturaux, excessifs
Ils sont toujours partiellement vrais (c'est pourquoi nous les avons )

Le principe pour agir est donc : une évidence, dichotomique, non actualisée
Et donc autant de sources d'erreurs.

# Le lien émotion changement :
Le changement ne peut intervenir que dans des conditions précises
Si on ne ressent pas d'émotions ou qu'elles nous submergent   => pas de changement possible
Si on maîtrise motions moyennes => changement possible 

#Comportement émotionnel ----comportement  stratégique : on oscille entre les 2 en permanence 
L'enjeu managérial est d'avoir des comportements stratégiques aux moments importants, et donc de maîtriser au maximum ses émotions

# Sa conviction : plus on est capable d'avoir un registre large de comportements, plus on fait son métier de dirigeant, qui est d'avoir un effet sur les autres
L'objectif est donc de comprendre ces schémas de pensée, étoffer ses comportements pour ne pas laisser nos émotions décider à notre place

# Pourquoi l'entreprise éviter-elle  l'émotion? de la reconnaitre , d'en parler
Principalement parce que contrairement à ces registres habituels, gestion, commerce, production, elles sont irrationnelles - incontrôlables, non transformables en process. 

# Les émotions fondamentales décrites par Darwin :
La peur - la tristesse- le dégoût - la colère - la joie - la surprise

#Expert ou manager:
Devenir manager : renoncer à faire pour faire faire 
Pour ne plus faire soi même, il faut renoncer à savoir faire

# Les difficultés à renoncer à faire :
- on a plaisir à faire ce que l'on sait bien faire
- la légitimité se trouve souvent du côté de la technique ( les collaborateurs attendent toujours que leur chef soit meilleur qu'eux)
- on ne sait pas très bien quelle est la valeur ajoutée de celui qui fait faire ni de quelle compétence il a besoin 
Notre rapport à ma légitimité détermine notre rapport au management...

# En tant que dirigeant  :
- quels sont les domaines d'expertise que vous avez gardés ?
- quels sont ceux qui vous manquent ?
- est ce qu'il ya des domaines que vous pensez que vous pourriez  lâcher au moins partiellement ? Si oui quelles sont vos réticences ?

# Les 6 fonctions du manager : 
-optimiser les ressources
- décider
- être le recours en cas de difficulté
- assumer le rôle d'interface entre son service et l'entreprise
- être porteur de sens
- développer et accompagner le changement

#Les compétences associées : quelles émotions sont derrière
- pour optimiser le ressources :
Comprendre = empathie
Organiser la délégation = la gestion du risque
Expert en jeux relationnels pour désamorcer les tensions

- pour faire des choix :
Prise de recul
Intuition
Expérience
Analyse synthèse
Faire confiance à l'expérience
Le courage
Se faire confiance

 - être le recours en cas de difficulté : le collaborateur vient nous voir parce qu'il est débordé par les émotions ; il vient nous voir pour une prise de recule et l'aider à en prendre 
Ecoute et empathie
Inspirer confiance = de la maîtrise émotionnelle 
Le rapport à l'erreur : l'erreur nous aide à comprendre et pas à engueuler les autres

- assumer le rôle de l'interface = gérer des contraintes contradictoires (efficacité et congés)
Résister : capacité à 360
Quand il y a de la tension dans la relation on oscille entre passivité et agressivité
Assertivité : technique qui permet de dire les choses sans agresser

- être porteur de sens : 
vision
Transmettre des valeurs 
Exemplarité  sur le plan comportemental c'est  : je ne suis pas parfait et j'essaie de m'améliorer

- développer et accompagner le changement 
Capacité à apprendre
Faire face à l'inconnu
Sortir de la zone de confort et rassurer sur la capacité à le faire



En conclusion : tout est et n'est  émotion, bien entendu !