mercredi 25 mars 2009

Temps de crise 8: Et ils ont ou les gens ??


C'était la grande question posée le jour de la grande grève nationale du 19/06: personne dans le métro à 8h00 du matin , personne dans les cafés au sortir du métro, peu de monde le midi dans les restaurants, les actifs aisés du centre ville avaient bel et bien disparu.
C'est la question qui revient très régulièrement depuis le début de la crise posée par ceux qui constatent une baisse de leur activité : du cafetier au commerçant de prêt à porter,du restaurateur au concessionnaire automobile, tous se la posent.
En cette période donc les modes de consommation et les comportements changeraient. Certain secteurs baissent et d'autres restent solides dans la crise chacun à son niveau de pouvoir d'achat réévaluant son niveau et ses postes de dépenses.
Les gens sont donc insaisissables :dans le sondage du jour, 60% déclarent ne pas être directement touchés par la crise, 53% vouloir restreindre leurs dépenses dans les prochains mois et même près de 50% des patrons ne plus croire au capitalisme!
Tout se passe comme si chacun cherchait à dépenser le moins cher possible pour ces achats de nécessité et peut être encore moins cher pour réserver une part de budget à des dépenses plaisirs , ou dans une certaine mesure on ne compte pas.
Ainsi le cinéma , les spectacles, les livres ,les jeux vidéo, tout le secteur de la culture en général se portent plutôt bien depuis le début de l'année;idem pour le bien être, les spas; idem pour l'aménagement de la maison, décoration, jardin, de l'écran plat à l'accessoire de déco pour aller vite.
Pendant la crise les gens continuent de se distraire, s'amuser, embellir leur maison et... cultiver leur jardin