jeudi 22 janvier 2015

Du changement dans le management de l'innovation

Récit de la rencontre APM du 1401 au ST James Club
"Aujourd'hui il faut se réinventer en permanence et les démarches d'innovation par la différenciation sont indispensables au développement de entreprises "
tel est le postulat de départ de Maximilien Brabec, ingénieur ,ancien dirigeant et aujourd'hui enseignant consultant en innovation.

#D'entrée il nous alerte sur différents pièges ou idées reçues qui freinent le développement de l'innovation dans les entreprises :
  -> l'incompatibilité de deux modes de leadership : la gestion, le plus pratiqué aujourd'hui, et l'innovation :
" Attention les entreprises les mieux gérées sont souvent celles qui innovent le moins"
Dans la gestion on manage de la performance ,dans l'innovation on manage de l'apprentissage 
Bien gérer : c'est être dans la juste efficience; innover : dans la potentialité
-> il faut arrêter de s'améliorer dans ce  que l'on aime pour lutter en priorité contre ses maillons faibles : ce sont eux qui colorent négativement la perception de l'ensemble des produits ou prestations
-> ne pas faire de la surqualité ,il faut périodiquement élaguer dans ses produits, ses services pour se recentrer sur sa valeur.
-> en France on fait trop de petites innovations, qui sont au final négatives en valeur. Les entreprises us ont 1 ou 2 must win battle. Sinon on dilue les énergies .
Les entreprises françaises qui réussissent a l'international c'est :1/un produit qui déchire  2/une priorité de développement 
Une grand innovation est risquée mais elle a du potentiel ; une petite est tout aussi risquée mais n'a aucun potentiel.

# Puis il nous énonce quelques clés de succès des projets d'innovation.
Pour ma part j'ai retenu  :
1/ Le mode de management : dans l'innovation on manage de l'apprentissage
2/ Les gens engagés : dans un projet innovant ce qui compte ce sont les gens engagés ;l'engagement n'est pas une histoire de profil mais de situation : le manager doit créer les conditions de l'engagement 
3/Les patrons qui sont innovant restent sur l'échelle du Management situationnel  dans une position de : consciemment  Incompétent ou plus simplement de constant apprentissage et mise en doute.
4/ L'importance du crado test pour mettre en oeuvre à faible coût les projets : 
La  mise en pratique rapide est la meilleure façon de passer de l'invention a l'innovation
Se mettre dans un process d'apprentissage par tests multiples : plus on les multiplie , moins ça coûte
La courbe d'innovation peut se résumer en : 1/réfléchir un peu 2/ faire un crado test très vite 3/ poser la question a l'équipe du rex 
 La posture du patron évolue tout au long du process : étape 1/allez y 0 moyens,étape 2/apprenez de vos dirty expériences, étape 3/validez vos hypothèses ,étape4/montrez moi que votre produit est simple et fiable
L'échelle de coûts optimale est  : test 1, conception  10, développement 100, lancement 1000
5/ Le modèle de la réinvention : se construire une vision de sa réinvention (B) pour porter sa stratégie d'innovation.
Sans ce modèle le risque est de ne procéder que par micro innovation à partir de son propre modèle (A). 
Il faut le faire au bon moment, quand ça marche bien affine de ne pas "embourgeoiser" le système et désengager les acteurs.
Cela suppose de savoir élaguer, rétrécir pour remettre le modèle en tension.
6/ Les point clé de réussite selon la Darpa : 1Fixer un curseur d'ambition au point 0 du projet 2 Construire une équipe à durée limitée 3 Mettre en oeuvre un modèle de gouvernance fondé sur l'effectuation 

# Ensuite il nous présente quelques outils d'aide à la réflexion :

1/le problème endeuille : l'insight sous jacent a un problème qui permet un saut d'innovation et qui n'est jamais énoncé par les clients (exemple pour le taille haie, le vrai pb c'est la corvée, personne ne veut le faire ; la bonne réponse : faire un drone; même chose pour les valises à roulettes) 
2/Les points clé de Collins de la sur performance des entreprise : 0 ego du dirigeant; la meilleure équipe (avant la meilleure stratégie); un langage vérité sur les situations ; pousser un wagon ,un  seul et tous ensemble 
3/ La théorie du jeu :plus on arrive à mettre des acteur autour de la table, plus le potentiel de gain est important ; on n'a souvent tendance à n'adresser qu'une partie restreinte de la chaine d'acteurs. sue peut on offrir , dealer avec des acteurs influents dans notre écosystème d'activité ?
Prendre en charge la complexité des clients a de la valeur.
Exemple : un fabricant de drapeaux pour les municipalités s'aperçoit que la pose et l'entretien est un problème pour eux. il va leur proposer des contrats de plus longue durée contre la prise en charge de cette logistique.
4/ L'élargissement de l'avantage concurrentiel : Puissance = Force/surface .Plus on est fort sur un petit périmètre, plus on pourra ensuite grandir par élargissement.Exemple : la stratégie d'Amazon, d'abord fort sur les jeux qui a ensuite élargi à de multiples secteurs de la distribution.
La question 1ière est de connaitre le plus petit périmètre sur lequel on a l'avantage concurrentiel le plus fort.
5/ Les champions du monde : à partir de son métier,son modèle de vente, ses facteurs clé de succès , caractéristiques de produits, problèmes rencontrés définir et benchmarker des champions du monde correspondant à un facteur de progrès et très éloignés de notre business